L’atelier d’écriture

UNE INITIATION À L’EXPÉRIENCE ALCHIMIQUE DE L’ÉCRITURE

La majorité des dogmes issus des traditions spirituelles authentiques quelles qu’elles soient ont échoué – et même empêché – la transformation alchimique de l’ombre présente en chacun en tant que condition sine qua non à l’évolution de l’âme.
La psychanalyse, de son côté, a majoritairement oublié la dimension spirituelle indispensable à l’homme pour être reconnu comme tel.
La littérature porte cette double puissance : celle d’appeler le Divin sur la terre, tout en osant aller se confronter à l’Ombre.
Par essence le Verbe est alchimique car il a pouvoir de transformation.

« – C’est ton travail. C’est exactement ton destin. Tu ne cesseras jamais de chercher un accord entre ton sentiment intérieur et ton geste extérieur. Tu es née frontière blessée. Tu es la femme du verbe juste, obligée de manifester dans l’entrelacs des lettres les abysses et le ciel. C’est le fondement de l’humain. Sans le diable, Dieu ne s’atteint pas. Tu sais qu’il n’ y a pas de lumière sans ombre. Tu le sais mieux que personne, tu as traversé l’obscurité d’acier. »
Extrait de Vivant jardin, à paraître en 2018.

Ni développement personnel, ni formation à l’écriture, l’atelier d’initiation « En vivant, en écrivant », cherche la troisième voie, celle qui, implacable et impeccable, est au service du plus grand que soi, quel que soit le nom qu’à « ce plus grand » l’on donne.
Où l’enjeu n’est pas d’apprendre à écrire mais de s’approcher de sa propre langue, unique dans tout l’univers, singulière, par laquelle se guérir, un beau jour être heureux.

En ce sens, l’écriture est thérapeutique. C’est-à-dire qu’elle « prend soin de l’être» pour dévoiler ce qui, de la vérité, nous est sans cesse dérobé.
Tressée au silence, à la lecture, à l’écoute intérieure, elle est, dans son essence, antinomique à l’idée de groupe que suppose tout atelier.
Cependant, c’est là l’occasion d’une communauté de conscience : lorsque d’être partagées les solitudes s’augmentent, et de s’augmenter ainsi ouvrent à une forme d’opulence où peut s’épeler le nom de chacun.

C’est une aventure sacrée car c’est celle de la liberté. Ce en quoi l’écriture sera toujours politique.
C’est donc d’expérience qu’il s’agit. Celle que nous faisons à chaque fois que nous osons vivre la vie vivante. C’est un risque. Toujours. Il y faut du courage. Toujours. Mais il y a de la joie à être courageux.

Clôture dont les portes fermées ouvrent à l’intérieur de soi, l’atelier vise avant tout à entrer en résonance avec la question de l’être dont chaque singularité est une lettre indispensable à l’alphabet du monde.

Conçu comme un laboratoire alchimique, l’atelier se propose, à partir d’une multiplicité de pistes, de laisser ouverte la question de l’être tout le temps : ne jamais conclure, ne jamais rien achever, pas de promesse, pas d’échec, pas de menace, juste le vivant toujours ouvert, ouvert, ouvert.
Où l’on constate qu’écrire ce n’est pas produire des textes, mais être avant tout dans un certain rapport de vérité au monde.

COMMENT SE DÉROULE UN ATELIER?
L’atelier se déroule sur trois jours. Il commence tous les matins à 10 heures et se poursuit à travers plusieurs propositions jusqu’au soir. Le premier jour, un temps de présentation permet à chacun de s’apprivoiser avant de découvrir l’expérience singulière de son rapport à l’écriture.

Les temps d’écriture peuvent être plus ou moins longs, selon ce que l’on cherche à dévoiler. Chacun peut lire son texte soi-même ou le faire lire par quelqu’un d’autre.

Les propositions peuvent être faites aussi bien à partir d’une phrase, d’une simple consigne, qu’à partir d’une peinture, une sensation, une musique, un texte, une promenade…

Chaque groupe ne dépasse pas 6-8 personnes afin que l’écoute et la disponibilité soient pleines et entières.

Le dialogue se poursuit pendant les repas, au déjeuner et au dîner.

Les ateliers se déroulent dans la Drôme.
L’arrivée se fait sur place la veille, entre 17h30 et 19h, où un dîner permet aux participants de faire connaissance entre eux.
Le départ a lieu le dernier jour autour de 17 heures selon les horaires de chacun.
Voir toutes les informations pratiques

Les Sessions
Trois sessions sont proposées qui se suivent dans un ordre chronologique en harmonie avec le chemin de l’écriture. Il faut avoir suivi la session précédente pour accéder aux suivantes. Chacun peut s’arrêter à tout moment.
Session I : La découverte de sa « clôture intérieure » dans un rapport personnel à la langue.
La langue c’est une respiration, un corps, un souffle. Il s’agit là de sentir à quel point l’écriture est énergie et vibration, liée aux cinq sens et aux cinq éléments alchimiques qui nous constituent : terre, eau, air, feu, éther.
Session II
 :
Le chemin spirituel est une mise en question.  La littérature l’emprunte en osant la prise de risque, dans un rapport à la nudité que dévoile la fiction. Oser nommer c’est oser aimer. Oser voir, c’est oser être vu.
Session III
:
Affronter le nigredo, cette part d’ombre que tout être humain porte en soi, c’est le travail spirituel qui est demandé à chacun pour dévoiler la lumière ensemencée. C’est l’essence même de l’écriture que de mettre à nu cette part poétique irréductible en l’homme qui fait de lui un être divin.

Les dates des ateliers en cours et à venir
Groupe A
Session I : Du 10 au 12 février 2017 (avec une arrivée le jeudi 9 au soir)
Session II : Du 10 au 12 nov 2017 (avec une arrivée le jeudi 9 au soir)
Session III : Du 25 au 27 mai 2018 (avec une arrivée le jeudi 24 au soir)

Groupe B
Session I : Du 23 au 25 juin 2017 (avec une arrivée le jeudi 22 au soir)
Session II : Du 8 au 10 déc 2017 (avec une arrivée le jeudi 7 au soir)
Session III : Du 22 au 24 juin 2018 (avec une arrivée le jeudi 21 au soir)

Groupe C
Session  I : Du 22 au 24 sept 2017 (avec une arrivée le jeudi 21 au soir)
Session II : Du 23 au 25 mars 2018 (avec une arrivée le jeudi 22 au soir)
Session III : Du 12 au 14 octobre 2018  (avec une arrivée le jeudi 11 au soir)

Groupe D

Session  I : Du 24 au 26 nov 2017 (avec une arrivée le jeudi 23 au soir)
Session II : Du 15 au 17 juin 2018 (avec une arrivée le jeudi 21 au soir)
Session III : Du 9 au 11 nov 2018 (avec une arrivée le jeudi 8 au soir)

Les tarifs
L’atelier : 110 € par jour, soit 330 € pour 3 jours, hors hébergement et repas.

Inscription
L’inscription se fait par courrier à l’adresse postale suivante

« En vivant, en écrivant »
7, Chemin du Lavoir
26220 DIEULEFIT

Le nombre de places étant volontairement limité pour chaque atelier, l’inscription est validée avec l’envoi de 30% du montant global — et ce quelle que soit la session — soit 200 € (restant acquis en cas d’annulation de votre part moins de deux mois avant l’atelier).
Les chèques sont à adresser à l’ordre de l’association « En vivant, en écrivant ». Virements bancaires acceptés sur demande.
Le règlement du solde de l’atelier et de la pension complète se fait sur place.
Possibilité de payer en plusieurs fois.

Pour tous renseignements supplémentaires, merci de vous adresser par mail à
envivant.enecrivant@free.fr ou par téléphone au 06 67 63 81 06.